vincent rapet

VINCENT
     RAPET

«En matière de vin, chaque école est différente. En Bourgogne, on recherche plus de stabilité, de gras et de rondeur à travers la fermentation malo-lactique. C’est l’aboutissement de ce processus qui déterminera la mise en bouteille. Après, vous avez des millésimes comme 2001 où le rouge, marqué en tanin, nécessite une garde pour s’affiner alors que 2003 offre des vins plus exubérants et aromatiques. On va essayer de faire plus de vendanges entières, où l’on foule avant de presser. Nos essais ont révélé qu’il y avait davantage de finesse et d’élégance. C’est ça qui est passionnant : comme on veut toujours faire mieux, on n’a jamais fini !»

retour page passion